Les Cinque Terre, petit paradis sur terre

Les Cinque Terre

J’en avais rêvé à force de voir de jolies images sur Internet, et en préparant notre voyage en Italie, je m’étais dit que le passage par les Cinque Terre serait obligatoire. Nous y avons passé une journée, et j’ai dû faire des choix (en bonne organisatrice tyrannique que je suis). Pas question de vouloir faire les cinq villages en une journée juste histoire d’avoir tout fait, pas question de courir pour tout voir. 

Situés en Ligurie, les Cinque Terre sont cinq petits villages de pêcheurs classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Reliés entre eux par des sentiers, ils font le bonheur des randonneurs et des touristes, et le flux de visiteurs est tel qu’on parle de le limiter pour la préservation des lieux. Outre les sentiers, on peut y accéder par bateau, bien sûr, mais aussi par train, et c’est d’ailleurs ce moyen de locomotion que nous avons choisi.

Nous avons garé la voiture à la gare de La Spezia, pris la Cinque Terre CARD train qui permet l’accès aux sentiers de randonnées (certains sont payants) et surtout permet de prendre le train de manière illimitée pendant la journée.

Premier arrêt : Vernazza. Dès l’arrivée, la magie opère. Successions de maisons colorées, et puis la mer. La palette de bleu est impressionnante, l’eau est tantôt turquoise, tantôt translucide.  Un vieil homme saute dans l’eau depuis sa barque, et on a envie de l’imiter. Il y a peu de monde à cette heure là, et on se sent tout à coup très privilégiés d’être dans ce lieu incroyable. Nous grimpons nous perdre dans les rues, visitons une petite église, alors que l’enchantement continue. On pourrait s’arrêter prendre des photos à chaque pas. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une bonne promenade, émaillée de ravissements et de pauses photographiques nous reprenons le train.

Deuxième arrêt Riomaggiore. J’y avais repéré un endroit pour manger un cornet de poissons et légumes frits. L’échoppe est tenue par un couple, il y a de la musique et de la bonne humeur, et la dame est en train de préparer des poissons. La farine vole dans l’air quand elle en enrobe des morceaux. Son mari chante en nous préparant notre commande, et leur petite fille grignote la production parentale. On a envie de s’attarder, alors on mange notre cornet sur le banc juste devant la boutique. C’est absolument délicieux, extrêmement frais. Il y a un petit beignet de fleur de courgette avec de la mozzarella absolument incroyable, et des rondelles d’oignons frits complètement dingues. Pour y aller : Il Pescato Cucinato, 199 via Cristoforo Columbo, Riomaggiore.

Pour digérer nous suivons la rue principale qui monte, spectacle jamais interrompu de façades colorées plus belles les unes que les autres. Une grand-mère sur son balcon contemple le flot des touristes et je me demande si elle est là depuis longtemps. A t-elle vu petit à petit son village se transformer ? Elle doit apprécier le jour tombant d’être un peu plus au calme, loin de tout ce brouhaha linguistique qui emplit les rues. Pour éviter le monde et pour trouver la mer, nous bifurquons, montons des marches pour finalement tomber nez à nez avec un chat roux peu avare en affection. La vue d’en haut est superbe, et nous redescendons en longeant des potagers remplis de légumes. La mer est enfin devant nous, bordant le village et le sublimant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dernier arrêt Manarola. Il y a beaucoup plus de monde, et cela nous empêche d’être autant conquis que dans les autres villages. Nous passons quelques temps à regarder plonger des jeunes d’un très haut rocher. C’est impressionnant, un peu effrayant, mais on se dit que cela doit être très grisant. En s’éloignant un peu, et en longeant la mer le long d’un sentier, on peut contempler le village tranquillement, la foule se tarissant peu à peu. Nous repartons avec l’envie d’y revenir, sans doute à une saison plus propice au calme, et pour marcher sur les sentiers entre les cinq villages comme l’a fait quelques semaines plus tard l’une de mes amies. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.