De la photo parfaite et de son inutilité

Non classé | 17 octobre 2016 | By

20161008_165523

Cette photo exprime bien mon propos, elle est imparfaite, on voit que la vitre est sale, elle est pleine de reflets, mais je l’adore quand même !

J’ai réfléchi avant de me mettre à écrire cet article, mais comme cette réflexion me trotte dans la tête depuis quelques temps et que je considère ce blog comme un espace d’expression, je me suis dit, après tout pourquoi pas.

Je ne sais pas vous, sans doute peut être un peu si vous êtes ici, mais j’adore la nourriture et sur Instagram je suis le compte d’un certain nombre de personnes incroyablement douées, dont certains ont des blogs, et dont les photos sont toujours extrêmement soignées, superbes, et semblent parfois sorties d’un magazine. La perfection 2.0.

Et c’est valable pour d’autres comptes, des mamans, des personnes passionnées de déco, des voyageurs, il y a ce sens de la mise en scène que certaines personnes ont qui nous donne l’impression de voir un petit instantané de vie parfaite. 

Sauf que derrière, et vous le savez si vous aussi vous avez déjà essayé de prendre en photo un plat d’une jolie façon, ou de mettre un peu en scène une photo de famille, il y a beaucoup de travail. La vie n’est pas parfaite. Et parfois je me demande si ce n’est pas un peu dangereux de donner cette fausse image de perfection. 

Parce que parfois un gâteau est moche mais qu’il est diablement bon quand même. Qu’il vaut mieux manger quelque chose pendant qu’il est chaud que de faire la photo parfaite au moment parfait, avec la luminosité impeccable. 

Parfois je fais des gâteaux pour chez des amis, et j’oublie de prendre une photo, ou elle ne correspond pas forcément à la qualité que j’aime essayer d’avoir, mais je me dis tant pis. Parce que l’important ce n’est pas l’image que l’on renvoie mais le goût, les moments passés, qu’on ne rattrapera jamais si on les a perdus en essayant de faire la photo parfaite pour Instagram, pour un blog ou pour Facebook. 

Des fois j’essaye de ranger mon téléphone. Tant pis, pas de photos. Je garde des instants pour moi, je profite, je me coupe un peu du monde connecté et je reste dans ma bulle. Parce qu’il est important de vivre pleinement certains instants plutôt que de vouloir les figer sur papier glacé ou sur écrans interposés.

Nous vous inquiétez pas ça ne m’empêchera pas de continuer à publier, mais quand j’en ai l’envie, et parfois avec des photos imparfaites !

J’espère que cet article vous aura plu, il n’est pas question de donner une leçon de vie, mais plutôt de partager une réflexion et d’échanger sur le sujet 🙂

Comments

  1. Leave a Reply

    Arlette DEIGHTON - 18 octobre 2016

    Ma belle, tu écrits ce que je pense, les photos ??? en est il besoin à chaque instant ?sommes nous obligés de mettre sur un support nos souvenirs?Perso je n’en prends pas souvent, mes quilts, et là encore..souvent pas bien cadrés ou éclairés, ma fille prends les plats que je fais ..cela m’agace apprends au moins la recette, les portables qui fusillent en permanence .. sans parler des selfies qui se retrouvent sur facebook une quilteuse est la spécialiste de la chose , qui ne préfèrerait voir ses patchs avec qqs explications ou histoire Toutes ces personnes ont elles peur qu’on les pense sans amies ??
    Je suis d’un age certain j’ai vécu sans cette débauche de photos, elles etaient précieuses et sans retourner au char à boeuf je préfère manger le plat chaud !!!
    Bonne fin de voyage

    • Leave a Reply

      Madame Chouquette - 18 octobre 2016

      Merci Arlette ! Ce qui est étrange c’est qu’en plus on ne prend plus trop le temps de développer les photos… Petite j’aimais feuilleter les albums. On prend des photos qui ne durent pas dans le temps, c’est un peu paradoxal… Tout photographier empêche de vivre l’instant présent je pense.
      Bises !

  2. Leave a Reply

    helialn - 18 octobre 2016

    Je préfère acheter mes légumes quand je vois un bel étal bien rangé ainsi qu’une charcuterie bien achalandée que de commander bêtement 2 tranches de jambon en sachet ou du surimi trafiqué, donc sans photos on ne vit pas, on ne mange pas correctement car il n’y a pas de plaisir des pupilles dès le départ.

    • Leave a Reply

      Madame Chouquette - 18 octobre 2016

      Mais les étals bien rangés, c’est du vrai, ce n’est pas de la photo 🙂 Je ne critique pas l’esthétique, ni la photo d’ailleurs, je m’interroge juste sur la mise en scène systématique et sur l’omniprésence de la photo dans la vie de certaines personnes. Le plaisir des pupilles oui, mais il ne passe pas forcément par la photo. Des fois ça a l’air tellement bon que justement, j’oublie de prendre une photo pour le blog, ou pour instagram, et tant mieux. Je vis l’instant ! Merci de votre commentaire 🙂

Leave a Comment

You can use these HTML tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>