5 astuces pour votre première expérience de cake design

Je ne suis pas une grande habituée du cake design, loin de là, et avant de faire les gâteaux que je vais vous présenter aujourd’hui, je n’avais utilisé qu’une fois de la pâte à sucre. C’était pour faire un gâteau sur le thème d’Halloween, et je me souviens avoir bien galéré !

J’avais beaucoup de fausses idées sur la question : la difficulté du travail de cette fameuse pâte à sucre, le peu d’intérêt gustatif des gâteaux généralement réalisés pour être couverts, je pensais qu’il fallait forcément mettre une crème au beurre bien lourde comme garniture, bref, je n’étais vraiment pas convaincue d’avance. Et puis nous avons été invités pour fêter un anniversaire, j’ai proposé d’amener le gâteau, et vu l’âge des concernés, deux ans, c’était un peu plus sympa de faire autre chose que de la pâtisserie « classique » que j’affectionne généralement. 

Me voilà donc avec deux gâteaux à faire, un pour une fille, et un autre pour un garçon. Et comme j’ai pas mal potassé le sujet avant de me lancer, je me suis dit que j’allais faire un petit article pour vous donner quelques pistes de réflexion, si comme moi vous décidez de vous lancer dans l’aventure du cake design.

  1. Ne pas vouloir commencer avec quelque chose de très compliqué. C’est peut être bête à dire, mais vraiment, je pense qu’il faut commencer par du simple pour ne pas être découragé, ni dégoûté. On peut faire quelque chose de très joli et peu compliqué, alors qu’une réalisation longue et difficile peut finalement donner un résultat médiocre. Ne commencez pas par un gâteau à cinq étages, donc !
  2. Equipez-vous un minimum. S’il ne sert à rien d’acheter beaucoup de matériel dès le début, ayez au moins quelques ustensiles de base. Un rouleau en silicone, assez long, pour étaler la pâte à sucre me semble la base. J’ai aussi pas mal utilisé une petite roulette pour couper aussi bien la pâte qui recouvrait les gâteaux que mes décors. 
  3. Choisissez bien le gâteau qui vous servira de base. Il doit être solide. Vous allez devoir le couper en plusieurs parties pour le fourrer, et vous n’avez pas envie de vous arracher les cheveux parce qu’il part en miettes. Il est donc également très important de le laisser refroidir après la cuisson et de ne pas le couper tout de suite. Je me souviens avec horreur de ma deuxième épreuve de CAP et de ma génoise encore chaude qui se délitait. Planifiez bien vos étapes et soyez patients.
  4. Le décor c’est bien, mais le goût aussi. En voulant réaliser quelque chose de beau, n’oubliez pas que vous allez le manger et qu’il faudra qu’il soit bon aussi. C’est cinquante-cinquante. Et parfois les choses les plus simples sont les meilleures. Si vous réalisez deux gâteaux, pensez à ceux qui aiment le chocolat et ceux qui préfèrent les fruits. J’avais réalisé un Victoria sponge cake au chocolat fourré avec une ganache aux Schoko-bons pour l’un des gâteaux, et pour l’autre, un Victoria sponge cake à la vanille garni d’une crème à la framboise. (Petit lien fort utile : MyCake, un blog très complet qui m’a beaucoup servi)
  5. Attention aux conditions de conservation. S’il fait chaud, on évite les crèmes au beurre par exemple. Surtout si vous emportez votre gâteau pour aller chez des amis et que vous ne pourrez pas le conserver au frais. Sans compter que la pâte à sucre n’aime pas l’humidité, donc à moins d’avoir une boîte adéquate ou un réfrigérateur ventilé il n’est pas forcément conseillé de stocker votre gâteau au frais sous peine de voir la pâte fendiller, et après tant d’efforts, ce serait bien dommage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comments

  1. Leave a Reply

    Jessica de MyCake.fr - 4 avril 2017

    Coucou Madame Chouquette !
    Merci beaucoup d’avoir parlé de mon blog et bravo pour le tien, c’est super gourmand, ça donne envie de tout essayer ! ^^
    A bientôt !

Leave a Comment

You can use these HTML tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>